refaire électricité

Refaire l’installation électrique de sa maison

Le déclin des installations électriques de votre maison constitue un danger pour vos proches et vous. Cette situation informelle peut détériorer les appareils électroménagers, entraîner des coupures de courant et une conduction incontrôlée du courant dans le bâtiment. Pour garantir la sécurité de votre bien immobilier et de votre entourage, il est nécessaire d’effectuer une rénovation électrique.

Quand faut-il refaire l’installation électrique de votre maison ?

Dans bien des cas, il est obligatoire d’entreprendre une rénovation électrique de votre maison. Une telle précaution est nécessaire pour s’assurer le bon fonctionnement du circuit électrique général. Ceci implique la mise aux normes des installations dans les cas suivants par exemple :

  • Une ancienne habitation : à l’achat d’une vieille maison, il faut procéder à un diagnostic du réseau électrique en place. Lorsque ce dernier se montre défectueux et non conforme aux standards, la rénovation devient une obligation ;
  • Un réaménagement de la maison : l’installation de nouveaux appareils domotiques requiert une mise à jour du système électrique, en l’occurrence, lorsque ce dernier ne dispose pas d’assez de puissance ;
  • Une mauvaise installation électrique : certaines pièces de votre maison telles que la salle de bain et la cuisine sont hautement favorables à la conduction électrique. Des mesures spécifiques permettent de limiter les risques ;
  • Une vente immobilière : c’est l’occasion de refaire le réseau électrique de votre maison. La validité de la transaction en dépend ;
  • Des factures très élevées : une surconsommation d’énergie survenue sans changement de vos habitudes de vie peut traduire une anomalie du réseau.

La liste n’est pas exhaustive. Toutefois, deux impératifs s’observent dans chaque situation : la sécurité et la fonctionnalité. Il est rare qu’un vieux réseau électrique réponde à ces normes. Pour assurer la mise en conformité électrique, il importe de faire une rénovation.

Comment se déroule une rénovation électrique ?

Pour renouveler l’installation électrique de votre habitat, il y a différentes étapes à suivre. De façon générale, il faut commencer par énumérer les besoins de votre maison. Pour votre sécurité et la fonctionnalité de vos équipements, il est primordial de disjoncter le générateur. Aussi, il faut déconnecter tous les dispositifs électriques branchés aux prises murales.

Avant de placer de nouveaux appareils, un schéma électrique doit être planifié. Cela va permettre d’effectuer les raccords conformément aux normes électriques et aux normes de sécurité en vigueur. Il est aussi important de définir les emplacements pour les dispositifs à ajouter au circuit. Pour connecter les différents équipements, il faut faire des saignées et utiliser des fils électriques adéquats.

On peut aussi procéder à une installation électrique complète sans faire des saignées. La pose apparente, comme on l’appelle, consiste à former le réseau de distribution électrique à la surface des murs, plutôt que de l’insérer à l’intérieur. Cette technique d’installation électrique domestique est rapide et économique. Elle vous épargne de reboucher les murs en plâtre ou en béton et de repasser la peinture.

Aussi, les composants (fils et appareils électriques, prises de courant…) restent accessibles au cours des rénovations électriques. Seul bémol, pour une installation intérieure, le rendu final est peu esthétique. Afin de limiter les risques électriques par contact, il existe sur le marché des cache-câbles : moulure, goulotte et plinthe. Ces derniers permettent également d’assurer la sécurité des installations.

Le câblage est une étape importante dans la rénovation électrique d’une maison, mais aussi dans la mise en sécurité électrique de celle-ci. Il consiste à bien effectuer les branchements selon leur correspondance (terre, neutre, phase) et à remplacer les interrupteurs et les disjoncteurs différentiels. Le câblage électrique peut par ailleurs servir à la transmission des données (télévision, téléphone, etc.).

Tout comme les disjoncteurs, les interrupteurs différentiels garantissent la sécurité des personnes. Ce sont des équipements électriques dont le rôle est d’arrêter l’alimentation électrique quand il y a une fuite. Enfin, le tableau de répartition électrique modifié est raccordé au compteur électrique, puis l’alimentation générale est relancée. À ce moment, on peut tester l’efficacité de la rénovation électrique.

Toutes ces étapes ne sont pas obligatoires. En fonction de la nature du travail, certaines actions sont négligeables. Pour une bonne exécution des travaux, il vaut mieux faire intervenir un professionnel. Il peut mettre aux normes les matériels électriques de votre maison.

La manipulation du courant électrique n’est pas sans risques. D’ailleurs, le corps humain étant un conducteur, une électrocution se produit lorsqu’on ne dispose pas des compétences nécessaires ou d’équipements appropriés. Ces dernières ne suffisent pas toujours à se prémunir du danger, car même des artisans sont parfois victimes d’accidents de travail.

Cependant, l’électricien dispose non seulement des connaissances nécessaires dans le domaine, mais aussi d’une expérience. Outre les dispositifs de protection, il maîtrise les autres consignes de sécurité relatives à son activité. Ce faisant, les risques d’électrocution sont minimisés au cours des travaux électriques.

Plus encore, l’intervention d’un professionnel s’impose dans certains cas, notamment les projets de vente ou de location d’appartement. Seul l’électricien a l’habilitation requise pour décrire l’état du réseau électrique d’une maison dans un dossier de cessation. Il peut vous délivrer un certificat de conformité, quels que soient les travaux d’installation électrique effectués.

Combien coûte la rénovation électrique d’une maison ?

Pour refaire l’installation électrique d’une demeure, il n’est pas nécessaire d’effectuer des travaux de grande envergure. Le prix de la rénovation est souvent proportionnel à la nature de celle-ci. En incluant le coût de la main-d’œuvre, on peut obtenir les estimations moyennes suivantes :

  • 100 euros pour un diagnostic électrique ;
  • 50 à 100 euros/m2 pour une rénovation partielle ;
  • 80 à 100 euros/m2 pour des travaux complets ou une rénovation complète ;
  • 35 à 60 euros/heure comme tarif de l’électricien.

Puisque les situations sont différentes d’une maison à une autre, il est difficile d’affirmer clairement le prix d’une rénovation type. Alors, on recommande de demander un devis au professionnel. Mieux encore, vous pouvez contacter plusieurs artisans pour connaître leur offre, quitte à faire une comparaison.

Le service de dépannage électrique le plus accessible n’est pas toujours le meilleur. C’est pourquoi il faut vérifier les qualifications de l’électricien professionnel et prendre si possible les avis d’anciens clients.

Quelles aides financières pour refaire l’électricité ?

En matière de rénovation des installations électriques, l’État accorde des subventions uniquement pour des projets basés sur une économie d’énergie. Il s’agit de :

  • Un diagnostic électrique suivi d’un audit ;
  • La mise en place d’un équipement électrique (pompe à chaleur, panneaux solaires, etc.) ;
  • L’isolation des fenêtres, des combles et des murs.

Aide des collectivités locales, éco-prêt à taux zéro, prime énergie, la liste des aides financières est longue. Pour bénéficier d’une subvention, il faut obligatoirement remplir les conditions d’accès.

Aussi, vous pouvez cumuler plusieurs aides afin de rénover les installations de votre maison à moindre coût. Toutefois, les travaux de remise aux normes doivent être exécutés par un professionnel attitré RGE, entendez, reconnu garant de l’environnement.

Retour haut de page